Depuis plusieurs années, des jeunes isolés étrangers, dont la minorité est contestée par la justice, se retrouvent en dehors des dispositifs de protection de l’enfance.

Quel accompagnement psychologique pour ces jeunes ? Une activité groupale à médiation théâtrale et une vignette clinique illustrent une pratique « hors cadre » pour une prise en charge transculturelle permettant à ces adolescents de se détacher de l’immédiateté de leur situation et de pouvoir se construire.

Privés d’hébergement et d’accompagnement éducatif, ils atterrissent, à Lyon, au sein du Collectif jeunes de resf.

Dans cet article, l'auteur rend compte d'une enquête menée pendant trois ans par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) auprès d'adolescents mineurs sur leur consomation d'alcool.

Baptisée ARAMIS attitudes, représentations, aspirations et motivations lors de l'initiation aux substances psychoactives, l'objectif de cette étude de comprendre les perceptions et comportements vis-à-vis de l’alcool à l’adolescence afin de meiux connaître les contextes et les motivations d’usage pour agir efficacement.
Photo by Isabella Mendes from Pexels

Dans un contexte de profondes transformations des modes de production, de diffusion et de consommation de l’information, le ministère de la Culture a souhaité disposer d’un diagnostic approfondi sur les pratiques de consommation de l’information par les jeunes générations (15-34 ans). Pour ce faire, elle a confié le soin à Médiamétrie de produire une analyse de ces pratiques.

L’étude constate que les jeunes sont plus équipés en terminaux mobiles que la moyenne (les 15-34 ans sont 89,9 % à détenir un smartphone, contre 69,2 % des 15 ans et plus) et davantage connectés (97 % des 15-34 ans ont accès à Internet, contre 93% de l’ensemble de la population).

Les jeunes sont d’importants consommateurs de contenus d’information en mobilité. Ils font en particulier un usage intense des réseaux sociaux :

En 2017, près de 3% des adolescents de 17 ans déclaraient avoir fait au cours de leur vie une tentative de suicide ayant nécessité une hospitalisation, et plus d’un jeune sur dix déclarait avoir pensé au moins une fois au suicide au cours des 12 mois précédant l’enquête. 

La comparaison avec les éditions précédentes de l’enquête (2011 et 2014) révèle une augmentation significative des tentatives de suicide et pensées suicidaires déclarées chez les filles entre 2011 et 2017.

Jeudi 28 Juin, Agnès Buzyn et Sophie Cluzel ont lancé le premier Comité Stratégique et une feuille de route de la Santé Mentale et de la Psychiatrie.
Les objectifs sont l’amélioration des conditions de vie, de l’inclusion sociale et de la citoyenneté des personnes vivant avec un trouble psychique, l’amélioration de l’accès aux soins et aux accompagnements.
Cette feuille de route répond à ces enjeux par la présentation d’un plan global déclinant 37 actions selon trois axes :

Ce numéro de Diversité souhaite apporter des éclairages et des pistes pour mieux comprendre ce qu’est la jeunesse aujourd’hui, en France, en particulier en répondant aux questions suivantes : qu’est-ce qui définit la jeunesse ? Peut-on parler d’un sentiment d’appartenance à la jeunesse comme catégorie spécifique ? Quelles sont les pratiques culturelles des jeunes ? Peut-on dire que les jeunes se « radicalisent » ? Quelles sont les différentes trajectoires des jeunes dans leur parcours personnel et scolaire ?

La revue est disponible sur le site de Canopé, le réseau de création et d'accompagnement pédagogiques.

Dans son numéro de décembre 2018, la revue Santé en action consacre un dossier à l'empowerment des jeunes p 8 -38.

  • Quartier des mineurs au centre pénitentiaire de Luynes : un atelier Récit de vie pour avancer - Christine Ferron, Franck Baldi
  • « L’empowerment améliore l’état de santé de la population » - Entretien avec Nina Wallerstein, Noelle Wiggins
  • « Les ateliers récits pour les mineurs ont amélioré le climat en détention » - Entretien avec Franck Baldi
  • Empowerment au Québec : pour une participation des jeunes aux décisions territoriales - Julie Richard, Émilie Dufour, Collectif CADJ, Lucie Gélineau, Sophie Dupéré
  • Les Enfants du canal : l’empowerment des jeunes issus des bidonvilles - Livia Otal
  • « Le concept d’empowerment ne s’est diffusé que tardivement en France » - Entretien avec Marie-Hélène Bacqu
  • Développer le pouvoir d’agir des jeunes d’un quartier prioritaire : une nécessaire acculturation des professionnels - Collectif
  • Émancipation et développement du pouvoir d’agir des citoyens - Virginie Poujol 

A la suite des faits graves qui se sont produits à Créteil au mois d'octobre 2018, de nombreux professeurs ont témoigné sur les réseaux sociaux de la réalité de leur quotidien, marqué par les incivilités voire par la violence, et d'un soutien de l'institution qu'ils estiment insuffisant.

Dans la continuité de ses travaux sur le métier d'enseignant et en vue de l'examen du projet de loi pour l'école de la confiance, la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat a souhaité se saisir de ce phénomène afin d'en tirer toutes les leçons.

Le repérage et la prise en charge des troubles psychiques et neuro-développementaux (troubles de l’humeur, de l’apprentissage, de l’attention, dyslexie, etc.) de quelque 700.000 jeunes sont assurés par trois types de centres pluridisciplinaires, financés par l’Assurance maladie :