Pourquoi le jeu fait du bien aux jeunes et aux adultes ?
Avec :
Dimitri Barabe, Chef de projet en développement de jeu vidéo, vulgarisateur scientifique, rédacteur pour la Fabrique Spinoza d'un rapport "Positiver le jeu vidéo", intervenant auprès d'institutions (Académie des sciences, CNC, etc.) et en milieu scolaire"
Michael Stora, psychologue, Et si les écrans nous soignaient ? ed.Érès
Olivier Gérard pilote le collectif PédaGoJeux

L'Académie des sciences, l'Académie nationale de médecine et l'Académie des technologies se sont penchées ensemble sur les usages numériques des jeunes en pointant leurs risques mais aussi leurs potentiels.

Elles ont donc conjointement publié cet appel à une vigilence raisonnée sur les technologies numérique.

Ce document aborde les aspects de l’addiction comportementale, de la vulnérabilité sociale ainsi que la question spécifique des adolescents et les conséquences médicales. Il dresse une série de recommandations, à l’adresse des parents, du corps enseignant et des pouvoirs publics, mais également des institutions de recherche et des éditeurs de produits numériques. 

Le troisième numéro de la Revue de Socio-Anthropologie de l'adolescence (RSAA) rassemble des textes questionnant le rôle des technologies de l'information et de la communication dans l’accompagnement des jeunes par les professionnels de l’enseignement, du travail social et du secteur médico-social.

Il s’agit notamment d’interroger les dimensions de ces technologies à prendre en compte dans la prévention et l’intervention auprès des adolescents et des adolescentes, et de mieux définir en quoi elles sont efficaces et/ou limitées dans ce domaine.

Ce livret destiné aux étudiants en santé, présente en 10 questions - réponses les fondements d’une action de prévention promotion de la santé.

Le principal objectif du service sanitaire vise à initier les futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention primaire et de la promotion de la santé et à développer leurs compétences à mener des actions auprès de tous les publics, notamment les plus fragiles.

Il s’agit de lutter contre les inégalités territoriales et sociales en santé. Les jeunes et le milieu scolaire sont tout particulièrement ciblés.

Le cadre institutionnel de formulation des politiques de jeunesse connaît actuellement d’importantes évolutions à la suite de la réforme territoriale et du déploiement des expérimentations locales dans le cadre du programme d’investissement d’avenir (PIA).

Alors que les régions et les intercommunalités sont amenées à voir leur rôle s’accroître, et que les communes et départements restent des acteurs importants, les travaux mis en œuvre par l’INJEP dans ce domaine mettent en lumière que la construction de politiques territoriales intégrées en direction des jeunes se trouve confrontée, dans ce nouveau cadre, à un double enjeu d’intersectorialité et d’interterritorialité.

 

Depuis plusieurs années, des jeunes isolés étrangers, dont la minorité est contestée par la justice, se retrouvent en dehors des dispositifs de protection de l’enfance.

Quel accompagnement psychologique pour ces jeunes ? Une activité groupale à médiation théâtrale et une vignette clinique illustrent une pratique « hors cadre » pour une prise en charge transculturelle permettant à ces adolescents de se détacher de l’immédiateté de leur situation et de pouvoir se construire.

Privés d’hébergement et d’accompagnement éducatif, ils atterrissent, à Lyon, au sein du Collectif jeunes de resf.

Dans cet article, l'auteur rend compte d'une enquête menée pendant trois ans par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) auprès d'adolescents mineurs sur leur consomation d'alcool.

Baptisée ARAMIS attitudes, représentations, aspirations et motivations lors de l'initiation aux substances psychoactives, l'objectif de cette étude de comprendre les perceptions et comportements vis-à-vis de l’alcool à l’adolescence afin de meiux connaître les contextes et les motivations d’usage pour agir efficacement.
Photo by Isabella Mendes from Pexels

Dans un contexte de profondes transformations des modes de production, de diffusion et de consommation de l’information, le ministère de la Culture a souhaité disposer d’un diagnostic approfondi sur les pratiques de consommation de l’information par les jeunes générations (15-34 ans). Pour ce faire, elle a confié le soin à Médiamétrie de produire une analyse de ces pratiques.

L’étude constate que les jeunes sont plus équipés en terminaux mobiles que la moyenne (les 15-34 ans sont 89,9 % à détenir un smartphone, contre 69,2 % des 15 ans et plus) et davantage connectés (97 % des 15-34 ans ont accès à Internet, contre 93% de l’ensemble de la population).

Les jeunes sont d’importants consommateurs de contenus d’information en mobilité. Ils font en particulier un usage intense des réseaux sociaux :

En 2017, près de 3% des adolescents de 17 ans déclaraient avoir fait au cours de leur vie une tentative de suicide ayant nécessité une hospitalisation, et plus d’un jeune sur dix déclarait avoir pensé au moins une fois au suicide au cours des 12 mois précédant l’enquête. 

La comparaison avec les éditions précédentes de l’enquête (2011 et 2014) révèle une augmentation significative des tentatives de suicide et pensées suicidaires déclarées chez les filles entre 2011 et 2017.

Jeudi 28 Juin, Agnès Buzyn et Sophie Cluzel ont lancé le premier Comité Stratégique et une feuille de route de la Santé Mentale et de la Psychiatrie.
Les objectifs sont l’amélioration des conditions de vie, de l’inclusion sociale et de la citoyenneté des personnes vivant avec un trouble psychique, l’amélioration de l’accès aux soins et aux accompagnements.
Cette feuille de route répond à ces enjeux par la présentation d’un plan global déclinant 37 actions selon trois axes :