Le nombre de mineurs non accompagnés (MNA) a augmenté de façon exponentielle ces dernières années.

Après une première évaluation de la minorité au sein du Dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs isolés étrangers (Demie), on estime à 57% le nombre de jeunes non reconnus mineurs. Le cadre juridictionnel autour de ce statut reste flou et l’accès aux soins est entravé.

Une étude rétrospective a été menée afin d’évaluer l’état de santé de cette population.

L'article revient sur le fonctionnement et la plus-value d'un conseil local de santé mentale (CLSM) sur un territoire. Le CLSM tente de promouvoir une approche locale et participative pour aborder les questions de prévention et des parcours de soin.

Le territoire héraultais compte deux CLSM : celui du Pays Coeur d'Hérault et celui du Piscenois.

Le CLSM constitue un espace de concertation et de coordination entre les élus, la psychiatrie, les représentants des usagers, les aidants et l’ensemble des professionnels du territoire.

Alors que la santé des jeunes adultes (18-25 ans) est un enjeu reconnu de santé publique en France, moins d’attention est accordée à leur recours aux soins.

Cet article s’interroge sur l’existence d’inégalité des chances dans le recours aux soins des jeunes adultes à partir des données de l’Enquête nationale sur les ressources des jeunes (2014).

En mobilisant le cadre de la philosophie de la responsabilité, une distinction est faite entre des inégalités « injustes » liées à des circonstances en dehors du contrôle des jeunes et des inégalités « justes » liées à des caractéristiques relevant de leur responsabilité.

Grace à un auto-questionnaire, cinq dimensions de la santé mentale ont pu être explorées, en s’appuyant non seulement sur le ressenti des élèves mais également sur leur comportement :

  • détresse psychique,
  • qualité du sommeil,
  • comportement alimentaire,
  • blessures cutanées auto-infligées
  • comportements suicidaires.

La grande majorité des jeunes interrogés ont une très bonne santé mentale. 13% d'entre eux ont une santé mentale dégradée (8%) et très mauvaise (5%) avec une forte représenation des filles.

La Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé (Fnes) s’est mobilisée pour élaborer des ressources et modalités d’interventions collectives à destination des professionnels concernés par l’accompagnement du déconfinement et de ses suites auprès de publics spécifiques.

Dans le contexte actuel de circulation du virus COVID-19, les acteurs éducatifs sont en première ligne pour accompagner les enfants dans le déconfinement.

Ce guide s’adresse directement aux professionnels de l’éducation (dans et hors l’école), par ces deux principaux questionnements:

  • Qu’est-ce qui est favorable à mon propre bien-être?
  • Quelle posture professionnelle est favorable au bien-être des enfants?

 

Au cours des cinq dernières années, les conseils régionaux ont été affectés par une succession de réformes, tant s’agissant de leur délimitation territoriale que de leur champ de compétences.

Acteurs historiquement centraux de l’action publique en direction des jeunes, ceux-ci ont également acquis de nouvelles prérogatives en matière de coordination des interventions en ce domaine.

Comment ces évolutions se traduisent-elles à ce jour ?

Cette étude Une étude de l’INJEP donne aujourd’hui à voir les recompositions à l’oeuvre dans les politiques sectorielles portées par les conseils régionaux, ainsi que la diversité des démarches transversales de prise en compte des jeunes que ceux-ci ont pu déployer, mais dont les effets restent encore limités.

Le contexte de crise exceptionnelle continue de mobiliser chacun pour lutter contre les formes de rupture pédagogique nouvelles ou aggravées. Cet enjeu de société est particulièrement fort dans le contexte de l’académie, qui connait de nombreuses difficultés scolaires et sociales que le coronavirus a exacerbées et qui ont été rendues plus visibles. Les retours de terrain font état d’un accroissement du décrochage avec un taux d’élèves ayant rompu le lien avec leurs professeurs qui dépasse cinq pour cent. À ceci s’ajoutent les plus faibles taux de retour en classe en éducation prioritaire qui compromettent les apprentissages d’élèves déjà en fragilité scolaire.

évolution technologique de ces dernières années et les supports qu’elle a offerts au grand public avec Internet ont incontestablement marqué nos vies quotidiennes à un point que l’on ne fait que commencer à mesurer. Pour la génération des moins de vingt ans qui a baigné dans cette culture depuis toujours, l’impact est décisif. Pour ceux qui se sont construits dans un monde où la réalité ne se limite plus à ce qui est tangible, les supports numériques interrogent le rapport à l’environnement, à l’autre et à soi dans des termes totalement nouveaux. C’est cette rencontre entre adolescence et réalité virtuelle que nous souhaitons explorer ici à partir de ce que la clinique de l’adolescence nous enseigne, dans les registres de la créativité et de la destructivité, registres souvent présents et intriqués dans cette étape cruciale de l’existence où chacun cherche sa voie entre autonomie et dépendance.

La période de confinement que nous vivons est exigeante pour les parents appelés à devenir 24h/24 sans répit les chefs d’orchestre d’un accordage familial suffisant sans pouvoir s’appuyer comme habituellement sur les différents réseaux : école, voisins, logopèdes, crèche, grands-parents,…. La nécessité de l’entraide entre parents, de la présence solide du réseau social environnant et des professionnels de l’aide s’affirme plus que jamais dans cette période où justement, ces ressources ne se déploient plus dans les mêmes modalités.

« Hey Mec, tu vis dans le monde ou pas ?! » : Cette réponse, c’est celle que Morgan, 17 ans, apporte lorsque je lui demande lors d’un entretien ce qu’il pense des discours alertant les internautes sur le contrôle opéré par les objets connectés. Pour autant, il ne faudrait pas croire que les adolescents balaient d’un revers de main les questions liées à l’influence des algorithmes, des systèmes de recommandation, et du contexte des big data, sur leurs comportements en ligne.