Mobiliser les jeunes en retrait de toute forme de participation (emploi, formation, engagement) est un enjeu majeur de cohésion sociale et d'insertion sociale. Bien que l’engagement des jeunes soit en hausse, de fortes disparités sociales demeurent. Plusieurs expérimentations du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) et leurs évaluations ont porté sur l’engagement des jeunes, avec un focus particulier sur la mobilisation des jeunes en retrait. Elles ont ainsi permis d’identifier les freins et les ressorts à activer afin de diversifier les profils des jeunes engagés.

 

Cette revue de la littérature présente les résultats d’une sélection de travaux récents sur les usages adolescents des médias sociaux, en sciences sociales et en particulier en sociologie. L’objectif est de faire le point sur l’état des savoirs concernant les nouveaux modes de socialisation adolescente corrélés à l’avènement puis à la démocratisation des technologies socionumériques.

Les incivilités, les violences, le harcèlement entre enfants dès le plus jeune âge sont signalés par nombre d’éducateurs. Ces chocs du « vivre ensemble » traduisent une fragilisation du lien social et du processus de socialisation. L’exigence de repenser la fonction éducative et les nouvelles conditions de celle-ci, de même que la posture des adultes, est au cœur des débats.

Le présent ouvrage ouvre sur une piste éducative  : celle d’engager avec les enfants dès 4 ans des échanges sous forme de discussions à visée démocratique et philosophique (DVDP). Discuter, c’est suspendre le passage à l’acte corporel ou verbal ; c’est se donner le temps de la réflexion. Expérimenter un espace organisé par des règles démocratiques, aller au-devant de la diversité des points de vue, apprendre la distinction entre croire et savoir, aider les enfants à mieux se connaître et à mieux comprendre autrui sont autant de voies ouvertes par la DVDP, autant d’alternatives à la violence. 

Une émission de France Inter avec Marie-Rose Moro sur la minceur extrême, voire la maigreur qui touche parfois les jeunes filles, adolescentes ou pré-adolescentes. Le phénomène a pris de l’ampleur ces dix dernières années sans que l’on sache précisément quel en est le ressort, la minceur extrême étant moins documentée que l’obésité ou le surpoids.

Pour un choc de simplification en faveur de la jeunesse

La mission que nous avons conduite sur plusieurs mois avec l’aide des services du Premier ministre, de l’inspection générale des affaires sociales, du ministère de la jeunesse et des administrations compétentes sur les questions d’emploi, de santé, de logement, d’éducation nous a permis de découvrir, au-delà de ce que nous imaginions au départ, l’importance des enjeux de simplification pour les jeunes et le caractère efficace d’une telle démarche. La simplification concerne aussi bien les entreprises que les citoyens. De nombreuses mesures ont été adoptées par le gouvernement depuis 2012 bénéficiant notamment aux jeunes, dans le cadre du « choc de simplification » et du plan national de vie étudiante...

Dans la continuité des travaux qu'ils ont menés en 2015 sur les écoles de la deuxième chance, François PATRIAT (Socialiste et républicain - Côte-d'Or) et Jean-Claude REQUIER (RDSE - Tarn), rapporteurs spéciaux des crédits de la mission « Travail et emploi », ont souhaité s'intéresser à un autre dispositif destiné à l'insertion des jeunes en établissant un bilan de l'action du réseau des missions locales, entités issues du rapport « Schwartz » sur l'insertion professionnelle et sociale des jeunes de 1981.

Fortes d'un réseau couvrant la quasi-totalité du territoire, les missions locales constituent, à l'heure actuelle, les seules structures en mesure de proposer aux jeunes de 16 à 25 ans un « accompagnement global », c'est à dire couvrant un champ extrêmement large de problématiques : santé, logement, insertion sociale et professionnelle, formation, etc.

Ce livre a pour objectif d’accompagner les professionnels du milieu scolaire, des collectivités locales, des associations ou des administrations souhaitant mettre en place des actions de promotion de l’activité physique chez l’enfant et l’adolescent en s’appuyant sur une stratégie efficace. Il présente les modalités opérationnelles d’implantation d’un projet de type Icaps et met à disposition des repères et des outils pratiques pour l’action.

Le Mooc « Promouvoir l’activité physique et limiter la sédentarité des jeunes » a été proposé deux fois par l’Inpes, de mars à mai en 2015 et 2016. 

Les ressources produites dans le cadre des 2 sessions du MOOC (vidéos, compilation d’outils…) ont été très appréciées par les participants et Santé publique France a décidé de les mettre en ligne ; elles sont désormais consultables librement ici suite à une simple inscription en ligne.

Santé publique France et la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques ont publié le Rapport 2017 concernant « L'état de santé de la population en France ».

C'est dans l'enfance et l'adolescence que s'enracinent [...] de nombreux déterminants de l'état de santé.

Une circulaire interministérielle signée le 10 mai en faveur de l'éducation artistique et culturelle "dans tous les temps de la vie des enfants et des adolescents" implique les ministères chargés de la culture, de l’éducation et de la ville et veut associer les collectivités territoriales souvent porteuses des initiatives extra-scolaires dans les territoires. 

Cette politique publique veut prendre en compte tous les âges et tous les temps de vie des enfants, des adolescents et des jeunes adultes, ainsi que tous les lieux de l’éducation artistique et culturelle.