L'Observatoire français des drogues et tendances addictives mène depuis de nombreuses années des dispositifs d’enquête statistique et d’observation portant sur les usages de substances licites et illicites dans la population française.
Grâce à l’instauration de la journée d’appel de préparation à la défense (JAPD), permettant la convocation, pour la première fois en avril 2000, de toute une génération de jeunes filles et garçons âgés de 17-18 ans, l’OFDT a pu réaliser ce rapport d'observation, en partenariat avec la Direction du service national (actuelle Direction du service national et de la jeunesse - DSNJ du ministère des Armées), permettant de retracer justement les évolutions dans le temps des pratiques de consommation, mais aussi de repérer et de mesurer de nouvelles pratiques, qui dans certains cas impliquent de nouveaux produits. Il relève notamment les inégalités sociales ou genrées liées aux usages de substances psychoactives.

Au premier trimestre 2021, près de 2 000 élèves de 3e ont répondu à un volet exceptionnel de l’Enquête nationale en Collège et en Lycée chez les Adolescents sur la Santé et les Substances (EnCLASS). 

L’enquête a permis d’interroger les adolescents sur les initiations au tabac, à l’alcool et au cannabis et, sur la base de questions inédites, sur les alcoolisations ponctuelles importantes (API), l’usage problématique de cannabis, les modes d’acquisition du tabac et de l’alcool, l’initiation au protoxyde d’azote et la pratique des jeux d’argent et de hasard.

Ce bilan décrit les évolutions récentes de la consommation et du marché du tabac en France, ainsi que ses conséquences sanitaires et sociales.
Il balaie sur la base de données récentes, l’évolution du marché du tabac, dans ses composantes légale et illégale ; l’évolution des comportements d’usages tant chez les adultes que les adolescents ainsi que les conséquences sociales et sanitaires de la consommation de tabac mais également les réponses publiques qui favorisent la sortie du tabagisme. 

L’Observatoire français des drogues et des tendances addictives (OFDT) publie dans son magazine Tendances n°149 les résultats d’une deuxième enquête ARAMIS qui approfondit les observations de 2017 (ressource jointe à la présente) sur la gestion et le contrôle des consommations dans les moments propices à l’alcoolisation tels que les soirées. 

Les résultats de cette enquête montrent comment les consommations sont traversées par des enjeux de différenciation sociale et de genre.

Soigné·es et soignant·es se sont réuni·es pour réaliser ces huit guides d'information pour les concernés et par les concernés.

​Ces recueils d’informations sont le fruit d’une étroite collaboration entre le C’JAAD ( Centre d’Evaluation pour Jeunes Adultes et Adolescents ) du GHU Paris Psychiatrie et Neurosciences, le Réseau Transition ( Institut de Psychiatrie ), et La Maison Perchée. Fruit du vécu d’une diversité de professionnel·les et de personnes concernées.

Cette bibliographie sélective est proposée dans le cadre du groupe de travail interne à l’Ireps Occitanie sur la prévention du suicide.

Les objectifs de cette bibliographie sont multiples :

Permettre aux générations d’aujourd’hui et de demain de développer leur capacité à faire des choix éclairés et raisonnés, leurs aptitudes à vivre ensemble et à mieux gérer leur stress et réguler leurs émotions en renforçant leurs compétences psychosociales (CPS) constitue un levier clé de la promotion de la santé. Ces 30 dernières années, de nombreux travaux de recherche ont montré l’importance des CPS dans le développement de l’enfant, de son bien- être et de sa santé, dès le plus jeune âge.

L’éducation à la sexualité est une question vive et pourtant ancienne. En France, l’obligation d’aborder la sexualité humaine dans les établissements scolaires s’est édifiée progressivement à partir de 1973.  Où en sommes-nous un peu plus de 20 ans après ? Comment cette éducation est-elle dispensée et surtout, quels en sont les contenus?

À l’heure où les objectifs d’égalité entre les femmes et les hommes ne sont toujours pas atteints, où des enfants sont victimes de violences sexuelles et sexistes, où la prostitution des mineures est un phénomène en hausse (MSS, 2021), la France peine toujours à mettre en œuvre dans les établissements scolaires les trois séances obligatoires d’éducation à la sexualité prescrites il y a plus de 20 ans par la loi no 2001-588 de 2001 inscrite au code de l’éducation.

​Vous souhaitez ou envisagez d’entreprendre des actions d’éducation et de promotion de la santé. 

Vous intervenez auprès des jeunes (enfants, adolescents et jeunes adultes) et/ ou de leur entourage dans un établissement scolaire, un centre social, une maison des adolescents, une mission locale, un foyer de jeunes travailleurs…

Bibliographie sélective : Prévenir le risque prostitutionnel et les conduites préprostitutionnelles des mineur·e·s

Cette bibliographie sélective est réalisée par le service documentaire du CREAI-ORS Occitanie, dans le cadre du Dispositif régional d’appui en prévention et promotion de la santé (DRAPPS) piloté par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et porté par l’Instance Régionale d’Education et de Promotion de la santé (Ireps Occitanie).