D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, la santé mentale, ce n’est pas seulement l’absence de maladie. C’est « un état de bien être dans lequel une personne peut se réaliser, faire face au stress normal de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté ».

La période de crise sanitaire a impacté la santé mentale de l’ensemble de la population, avec une forte dégradation de celle du public jeune.

L’étude Confeado a exploré les déterminants sociaux associés à la détresse psychologique des enfants et des adolescents pendant et au décours du premier confinement lié à la Covid‑19 en France.

Les résultats soulignent la nécessité de promouvoir la santé mentale des adolescents et des enfants, et de porter une attention soutenue aux filles et aux familles vulnérables sur le plan socio‑économique.

Cette étude met en lumière les déterminants structurels qui influent sur la santé mentale des jeunes et insiste sur l’importance de politiques publiques socialement différenciées lors des pandémies pour atténuer leurs effets délétères. 

Ce numéro spécial de La santé en action questionne en particulier l'éthique et les inégalités sociales et territoriales de santé.

La pandémie Covid-19 a un impact négatif majeur sur la santé mentale de la population, objectivé par des enquêtes scientifiques et par les professionnels qui travaillent en première ligne.

En termes d’impact de la Covid‑19 sur la santé mentale, Angèle Consoli souligne que toutes les classes d’âge ont été touchées, mais la tranche des 11‑14 ans l’a été particulièrement. La première partie de l’adolescence est une période de plus grande vulnérabilité et les collégiens sont fortement dépendants de l’école pour les liens sociaux. La crise sanitaire a aussi percuté la crise hospitalière à laquelle étaient déjà confrontés les services de pédopsychiatrie.

Ce dossier de connaissances accompagne la Journée d'Échanges Régionale du 17 novembre 2022. Intitulé “Promouvoir la santé mentale des adolescents dans une société et crise : état des lieux régional, repérage, diagnostic et pistes d’orientation”, il rassemble références bibliographiques et ressources sur la thématique. Le dossier a été réalisé par Émilie Bec, documentaliste au CREAI-ORS Occitanie, en lien avec un comité d'experts.

Ecouter le podcast sur France inter : Marie, la jeune anorexique

"À travers le cas de Marie, le docteur Nasio nous éclaire sur l'anorexie mentale, cette maladie mentale qui touche essentiellement des jeunes filles adolescentes, âgées de 12 à 20 ans."

Que ressentent les jeunes éco-anxieux ? Comment perçoivent-ils l’aspect personnel, intime, collectif et politique de l’imminence du réchauffement climatique et de ses conséquences ?

Les compétences psychosociales ou CPS sont un ensemble de compétences sociales, émotionnelles et cognitives qui ont pour objectifs d’améliorer les relations à soi et aux autres.
Mises en avant par l’OMS dès les années 80, dans le cadre de la Charte d’Ottawa, le développement des CPS représente un des 5 axes d’action de la promotion de la santé et une stratégie majeure en prévention (notamment dans le domaine de addictions, de la santé mentale, de la santé sexuelle et de manière générale pour prévenir les conduites à risque).

Quel est le moral des 18-30 ans en 2022, après deux ans de pandémie, le début de la guerre en Ukraine ? Quels stigmates subsistent encore ?
L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC) vous livre les analyses du baromètre DJEPVA sur la jeunesse 2022.

Ce rapport dresse le constat d'un état de santé préoccupant des étudiants, éclaire sur les facteurs qui influent sur leurs choix alimentaires et propose des pistes de réflexions afin de lutter contre cette précarité alimentaire.
"En France, on comptait 2,73 millions d’étudiants inscrits dans un établissement de l'enseignement supérieur ... sur l'année 2019-2020.
L’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE) estime que cette même année, 46% des étudiants étaient dans l’obligation d’exercer une activité rémunérée en parallèle de leurs études afin de subvenir à leurs besoins (OVE, 2021a).

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) publie le cinquième rapport de l’Observatoire national du suicide depuis sa création en 2013.

Pour la première fois, ce rapport présente les premiers effets de la crise sanitaire liée au Covid-19 en matière de risque suicidaire.