Le Vrai du Faux est un atelier de 2h animé par un professionnel du réseau Information Jeunesse auprès de structures jeunesse, ou en milieu scolaire, qui permet le décryptage de l’Information et la déconstruction de la désinformation. Cet outil d’Education aux médias et à l’information peut être utilisé dans le cadre de la prévention de la radicalisation.
Le « Vrai du Faux » est en réalité un journal/magazine papier et/ou interactif où la vérité côtoie constamment le mensonge, la manipulation, le détournement… Articles, publicités, vidéos, tweets, images… on ne peut être sûr de rien dans le Vrai du Faux. Saurez-vous distinguer ce qui est véridique et ce qui est erroné ? Au cours de différentes étapes d’animations, le lecteur est invité à démêler le vrai du faux.

Soutenue par le ministère de l’Education nationale, Impala est une application d’aide à l’orientation gratuite. Créée depuis un an par une start-up française, son algorithme aide les lycéens et étudiants à choisir une voie où ils pourront s’épanouir. Elle permet aussi d’être mis en relation avec les écoles.

Le CLEMI est chargé de l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif. L'éducation aux médias et à l’information (ÉMI) permet aux élèves d'apprendre à lire, à décrypter l'information et l'image, à aiguiser leur esprit critique, à se forger une opinion, compétences essentielles pour exercer une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie.

Cette revue de la littérature présente les résultats d’une sélection de travaux récents sur les usages adolescents des médias sociaux, en sciences sociales et en particulier en sociologie. L’objectif est de faire le point sur l’état des savoirs concernant les nouveaux modes de socialisation adolescente corrélés à l’avènement puis à la démocratisation des technologies socionumériques.

"La famille Tout-Écran" est un guide qui fournit des éclairages utiles et des conseils pratiques aux parents, mais aussi à l’ensemble des acteurs éducatifs et associatifs intéressés par ces questions.
Ce guide sur l’éducation aux médias et à l’information aborde et entend répondre à des questions que tout un chacun peut se poser, telles que : 
Quels réflexes adopter face à la désinformation ?
Comment conseiller vos enfants sur les réseaux sociaux et les protéger des images violentes ?
Quelles sont les règles à respecter et à inventer dans ce monde d’ultraconnexion dans lequel ils grandissent ?

"Ce n’est en effet pas aux jeunes de s’adapter aux dispositifs mais bien à l’ensemble des institutions de les accompagner dans leurs projets. Il faut en finir avec une forme de bizutage social, voire de maltraitance institutionnelle, que connaissent certains jeunes et qui mine la confiance dans notre système de solidarité intergénérationnelle."

Antoine Dulin, vice-président du Conseil économique, social et environnemental -  et la conseillère d'Etat Celia Vérot ont remis leur rapport commandé par le Premier ministre sur les simplifications des politiques de jeunesse. Ils avaient pour mission d’identifier les complexités et les solutions de simplification associées aux différentes étapes de la vie des 16-30 ans.

Réseaux sociaux numériques : comment renforcer l'engagement citoyen ?

L’engagement citoyen est plus que jamais dans notre société un enjeu central et un facteur majeur de préservation et d’approfondissement de notre démocratie. C’est dans ce contexte que les réseaux sociaux numériques ont pris en une décennie une place spectaculaire: 56% des Français.es en sont membres. Ils constituent des outils extrêmement puissants et attractifs et offrent des potentialités remarquables pour susciter et favoriser l’engagement. Il importe toutefois de les percevoir comme des outils et de mesurer les faiblesses, les biais et les risques qui leur sont inhérents. L’avis propose de favoriser, reconnaître et valoriser l’engagement, les initiatives citoyennes et la démocratie participative via les réseaux sociaux et de donner aux socionautes des instruments, au coeur desquels l’éducation et la formation, afin de développer un usage responsable et de lutter contre les dérives de ces nouvelles technologies numériques.

Ce dossier de veille interroge la notion d’éducation aux médias et à l’information, et présente des travaux de recherche récents qui permettent de cerner les contours des pratiques médiatiques et informationnelles des élèves, en mettant en cause les stéréotypes associés aux générations familiarisées au numérique depuis l’enfance.

Sommaire :

- Éducation aux médias et à l’information : de quoi parle-t-on ?
- Ce qu’on sait des pratiques médiatiques er informationnelles des élèves
- Bibliographie

Cybersexisme chez les adolescent-e-s (12-15 ans)

Quelques RÉSULTATS de l’étude : 20% des filles (13% pour les garçons) rapportent avoir été insultées en ligne sur leur apparence physique (poids, taille ou de toute autre particularité physique). 17% des filles (et 11% des garçons) déclarent avoir été confrontées à des Cyberviolences à caractère sexuel par le biais de photos, vidéos ou textos envoyées sous la contrainte et/ou diffusées sans l’accord et/ou reçues sans en avoir envie. Cela concerne ainsi près de 3 filles et 2 garçons dans chaque classe.
Aujourd’hui, la sociabilité des adolescents et adolescentes passe par la mise en scène et l’exposition de soi notamment via les réseaux sociaux. A travers la diffusion virale de selfies dénudés, les garçons gagnent en popularité, et les filles sont jugées de manière négative et insultées.

Cette approche exploratoire révèle que les dynamiques entre le physique et le numérique sont étroitement liées au niveau de la maîtrise en numérique et aux représentations du numérique, que ce soit chez les jeunes ou chez les professionnels. Ces dynamiques sont en outre fonction de l’équipement des jeunes et des contraintes institutionnelles et territoriales. La vidéo, le smartphone et les réseaux sociaux redessinent les parcours d’information entre le physique et le numérique, car ils peuvent être par exemple accélérateurs de confiance dans les relations entre les jeunes et les professionnels des structures d’information. La nécessité de lieux et de rencontres physiques persiste mais des passages et passerelles entre le physique et le numérique restent à concevoir ou à renforcer.