La consommation excessive de boissons sucrées et d'aliments ultratransformés contribue au développement de l'obésité et est susceptible de produire des désordres métaboliques favorisant de futures maladies (insulinorésistance, diabète de type 2, maladies cardio- vasculaires, cancers, etc.).

Le nombre de mineurs non accompagnés (MNA) a augmenté de façon exponentielle ces dernières années.

Après une première évaluation de la minorité au sein du Dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs isolés étrangers (Demie), on estime à 57% le nombre de jeunes non reconnus mineurs. Le cadre juridictionnel autour de ce statut reste flou et l’accès aux soins est entravé.

Une étude rétrospective a été menée afin d’évaluer l’état de santé de cette population.

La question des prévention des addictions est le thème centrale du numéro 449 de la revue Santé en action. Un dossier spécifique fait état d'actions, de stratégies efficaces de prévention reposant sur le développement des compétences psycho-sociales des jeunes notamment.

 

La consommation de substances psychoactives (SPA) a des effets particulièrement néfastes chez les adolescents et jeunes adultes.

Celle-ci demeure importante en Europe, en particulier en France, et dans les pays anglo-saxons, mais une tendance à la baisse commence à être observée. Il est important de suivre ces évolutions et d’essayer de les expliquer.

Dans son numéro de décembre 2018, la revue Santé en action consacre un dossier à l'empowerment des jeunes p 8 -38.

  • Quartier des mineurs au centre pénitentiaire de Luynes : un atelier Récit de vie pour avancer - Christine Ferron, Franck Baldi
  • « L’empowerment améliore l’état de santé de la population » - Entretien avec Nina Wallerstein, Noelle Wiggins
  • « Les ateliers récits pour les mineurs ont amélioré le climat en détention » - Entretien avec Franck Baldi
  • Empowerment au Québec : pour une participation des jeunes aux décisions territoriales - Julie Richard, Émilie Dufour, Collectif CADJ, Lucie Gélineau, Sophie Dupéré
  • Les Enfants du canal : l’empowerment des jeunes issus des bidonvilles - Livia Otal
  • « Le concept d’empowerment ne s’est diffusé que tardivement en France » - Entretien avec Marie-Hélène Bacqu
  • Développer le pouvoir d’agir des jeunes d’un quartier prioritaire : une nécessaire acculturation des professionnels - Collectif
  • Émancipation et développement du pouvoir d’agir des citoyens - Virginie Poujol 

Le dossier Promotion de la santé à l'école est coordonné par Sandrine Broussouloux et Julien Masson. Ils souhaitent à travers ce dossier approfondir l’exploration du lien entre santé et éducation et de montrer l'importance de cette interdépendance dans sur le plan pratique que sur le plan théorique.

La promotion de la santé en milieu scolaire dépasse ainsi le seul bureau de l’infirmière et va au‑delà des missions des personnels de santé : cela concerne bien l’ensemble de la communauté éducative : personnels enseignants et non enseignants, parents ou encore partenaires extérieurs. 

La question est abordée selon différents angles : témoignage, recherche et expérimentation en pays francophones (France, Belgique, Québec) et mise en exergue de projets.

Dans son numéro du mois de mars, la revue Santé en action revient sur le dispositif Sentinelles et Référents lors d'un entretien avec son fondateur le psychologue Eric Verdier.

En centrant notre attention sur le phénomène de bouc émissaire et non uniquement sur le harcèlement, l’on inclut bien d’autres situations potentiellement graves et qui passent souvent inaperçues. Eric Verdier,  fondateur du dispositif Sentinelles et Référents.

La revue Santé en action - éditée par l'Agence nationale de santé publique - consacre un dossier à la Promotion de la santé mentale de la population dans son dernier mensuel du mois de mars.

La pierre d’angle est la prise de conscience de la nécessité que l’école soit un lieu de bien‑être pour tous nos adolescents. Marie-Rose Moro

Sous forme d'entretien avec Yves Géry, Marie-Rose Moro plaide pour la généralisation des alliances éducation-santé dans les établissements scolaires. L'article fait également la synthèse des préconisations du Plan bien-être et santé des jeunes (novembre 2016) que la psychiatre a co-élaboré avec Jean-Louis Brison, inspecteur d’académie et inspecteur pédagogique régional.

Pour les adolescents, les années collège représentent une période de changement. L’enquête internationale HBSC (Health Behaviour in School-aged Children), menée tous les 4 ans dans plus de 40 pays, permet d’établir une photographie précise de la santé et du bien-être des adolescents de 11 à 15 ans et d’en mesurer les évolutions. Elle est unique en son genre. Santé publique France y participe pour la sixième année consécutive. Les données françaises 2014 sont publiées aujourd'hui sous la forme de fiches thématiques.