Anne Cordier, spécialiste des usages et pratiques numériques des jeunes, est l'invitée de Xavier Delaporte dans son émission Le code a changé.

Les études menées par l'universitaire viennent casser les représentations des usages numériques des jeunes.

 

L'emission Etre et savoir revient sur cette question prioritaire de la santé mentale des jeunes.

Prioritaire car la détection et la prévention permettraient d’éviter à des adolescents de voir leur pathologie empirer en grandissant - en France, d’après les statistiques, près de 12,5 % des enfants et adolescents sont en souffrance psychique. Priorité car la prévention du suicide des jeunes n’est pas suffisamment développée et insuffisamment financée – des milliers de morts pourraient être évités.

Colère, joie, frustration, impatience, tristesse, ennui… Comment aider les enfants et les adolescents à mieux exprimer et à mieux réguler leurs émotions ?
avec la philosophe, spécialiste des pédagogies actives Mathilde Chevalier-Pruvo et le pédopsychiatre Philippe Jeammet.*

Anorexie mentale, boulimie, hyperphagie boulimique… Où en est la recherche sur la compréhension des mécanismes en cause dans ces pathologies ?

Les troubles des conduites alimentaires sont variés mais ont pour point commun un retentissement considérable sur la vie et la santé physique et psychique des personnes qui en souffrent.

Pourquoi le jeu fait du bien aux jeunes et aux adultes ?
Avec :
Dimitri Barabe, Chef de projet en développement de jeu vidéo, vulgarisateur scientifique, rédacteur pour la Fabrique Spinoza d'un rapport "Positiver le jeu vidéo", intervenant auprès d'institutions (Académie des sciences, CNC, etc.) et en milieu scolaire"
Michael Stora, psychologue, Et si les écrans nous soignaient ? ed.Érès
Olivier Gérard pilote le collectif PédaGoJeux

Une émission de France Inter avec Marie-Rose Moro sur la minceur extrême, voire la maigreur qui touche parfois les jeunes filles, adolescentes ou pré-adolescentes. Le phénomène a pris de l’ampleur ces dix dernières années sans que l’on sache précisément quel en est le ressort, la minceur extrême étant moins documentée que l’obésité ou le surpoids.