Type de ressource: 
Auteurs: 

Le numérique s’est inséré dans nos vies y compris dans celles des médecins et des patients. Comment faire la part entre une forme d’addiction négative et un usage positif ? Même la psychanalyse est concernée. La question est abordée dans cette émission avec Danièle Brun, psychanalyste, professeur émérite à l’université Paris-Diderot. 

Le numérique fait-il écran à la relation médecin/patient ? Peut-il être maîtrisé et devenir alors un atout pour une meilleure information et d’une communication plus permanente entre le médecin et son patient ? Les sciences analytiques peuvent-elles se faire par le biais de Skype en cas de besoin ?

A l’inverse, la passion du monde virtuel peut devenir une addiction qui aboutira au recours à la psychanalyse pour sortir de cet état de dépendance. La classe des « cybercondriaques » peut être renforcée par ce recours permanent au monde virtuel. L’adolescence est la période privilégiée où il est question de se forger une identité différente dans un monde différent qui peut mener à tous les extrémismes y compris la radicalisation.

La machine peut trouver des régularités là où on imaginait que de l’aléatoire. D’autre part elle révèle des désirs cachés soit à titre individuel, soit à titre collectif. En un mot, le numérique peut être considéré comme une nouvelle forme d’inconscient. La fragilité narcissique peut être renforcée par ces outils. Il est donc grand temps d’aborder le pouvoir de cette séduction numérique : ses charmes mais aussi ses risques.