Le risque comme le désir sont inhérents à la vie.

Introduire le risque zéro dans l’éducation comme dans la vie en société est inopérant et dangereux car il donne l’illusion que tout pourrait se maîtriser.

A l’instar de cette notion de risque zéro, le concept de plus en plus à l’œuvre de parentalité positive laisse entendre que la vie parentale et les relations parents-enfants seraient dénuées d’affects ambivalents et contradictoires.  

Entretien tourné à l’occasion de la journée de réflexion sur le soutien à la parentalité « Atouts parents », organisée le 30 janvier 2018, par le Groupe Santé Josaphat et de la FLCPF En collaboration avec Praxis , Le méridien SSM , La Gerbe SSM , A.N.A.I.S. SSM, O.N.E. et La Maison Rue Verte. 

L’évolution familiale actuelle fragilise la parentalité tant aux plans social et économique qu’en amont, sur le versant du couple conjugal. 

Ce texte analyse les difficultés et les paradoxes contemporains qui expliquent cette précarisation.

En réponse à ces changements, les pouvoirs publics ont mis en œuvre différentes stratégies pas toujours convergentes. Ce qui place les intervenants sociaux dans la position délicate d’avoir à se situer entre soutien et contrôle des parents qu’ils accompagnent et d’approfondir leur réflexion éthique sur les pratiques d’accompagnement.