L’évolution familiale actuelle fragilise la parentalité tant aux plans social et économique qu’en amont, sur le versant du couple conjugal. 

Ce texte analyse les difficultés et les paradoxes contemporains qui expliquent cette précarisation.

En réponse à ces changements, les pouvoirs publics ont mis en œuvre différentes stratégies pas toujours convergentes. Ce qui place les intervenants sociaux dans la position délicate d’avoir à se situer entre soutien et contrôle des parents qu’ils accompagnent et d’approfondir leur réflexion éthique sur les pratiques d’accompagnement.