Prévenir des risques auditifs, expérimenter un pass préservatif pour les moins de 25 ans ou encore former les étudiants aux premiers secours en santé mentale... telles sont les mesures qui seront - entres autres - mises en place au cours du quinquennat en faveur de la santé des jeunes. 

Le 26 mars 2018, ont été présentées les 25 mesures-phares de la politique de prévention santé dont 6 ont été élaborées plus spécifiquement en direction des jeunes selon des constats élaborés par un comité d'experts. 

Former les étudiants aux premiers secours en santé mentale

Un programme de formation à destination des jeunes est égalment élaboré comprenant un volet somatiue et un volet psychique. 80 % de la population formée aux gestes de premiers secours est l'objectif à atteindre avec des sensibilisations aux gestes de premier secours en fonction des catégories d'âge.

Mais le gouvernement veut aussi former les étudiants à savoir réagir face à une détresse psychique. Introduire en France une formation aux premiers secours en santé mentale. Il s’agit d’apprendre à savoir réagir face à une détresse psychique : entrer en contact, soutenir et orienter.

Déjà mise en œuvre dans 20 pays, les premiers secours en santé mentale sont inspirés du programme « mental health first aid ». Il s’agit de former la population pour mieux connaitre et repérer les troubles psychiques et connaitre la conduite à tenir en cas de problème ou de crise. Un projet pilote de formation sera conduite auprès d’une population étudiante, dans une logique d’aide par les pairs. Elle sera articulée avec les travaux de la conférence nationale de prévention étudiante.

Risques auditifs, éducation à la sexualité et prévention des conduites addictives

Face à la généralisation de l’écoute de musique amplifiée génératrice de troubles sévères et irréversibles de l’audition il s'avère nécessaire de renforcer la prévention des risqques auditifs. Le pass préservatif sera expérimenté dans quelques régions à forte incidence d'infections sexuellement transmissibles (IST). Cette mesure, inspirée des programmes évalués et validés de la Grande-Bretagne, repose sur l’information et la sensibilisation de jeunes sur la santé sexuelle. Elle inclue la mise en place d’une carte donnant un accès gratuit à des préservatifs. 

Dans l'optique de renforcer la prévention des conduites addictives, les consultations jeunes consomateurs (CJC) seront consolidées avec des interventions collectives qui peuvent intégrer les parents et un partenariat plus étroit avec les établissments scoalires. Par ailleurs, un accompagnement spécialisé des jeunes admis aux urgences ou hospitalisés après un épisode d’alcoolisation massive sera systématiquement proposé.