De Montréal à Tunis : rites adolescents et « devenir-grand »

Comment passe t on du monde de l’enfance à l’âge adulte ?
Que change notre « hypermordernité » aux rites de passage des adolescents ?
De quoi les adolescents ont-ils besoin pour grandir et « devenir adulte » ?
Ces besoins sont-ils les mêmes aujourd’hui qu’autrefois ?
Le passage de l’enfance à l’âge adulte a-t-il évolué ? Est-il fondamentalement différent d’une société à l’autre ?
Comment se construisent les adolescents du monde ?

Cette étude s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaître la société française. Cet ouvrage transversal de la collection « Insee Références » propose d’abord un éclairage sur les jeunes en France.

Trois dossiers analysent de manière approfondie différents aspects de la société française.

Une quarantaine de fiches synthétiques, présentant les données essentielles et des comparaisons européennes, complètent ce panorama social.

Questions/réponses. Guide pratique à l’usage des ados et de leurs parents

La majorité sexuelle est-elle identique pour les filles et les garçons ?
Je voudrais prendre la pilule mais je ne voudrais pas que mes parents le sachent. Est-ce possible ?
Une mineure peut-elle avorter sans l’autorisation de ses parents ?

Voici des exemples de questions que se posent beaucoup d’adolescents ; ce guide propose des réponses concrètes à leurs interrogations en s’appuyant sur les textes de loi.

Lors du lancement du Plan "Bien-être et santé des jeunes", le mardi 29 novembre 2016, le Président de la République s'est vu remettre le rapport sur le bien-être et la santé des jeunes, réalisé par Marie-Rose Moro, professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, et Jean-Louis Brison, inspecteur d’académie - inspecteur pédagogique régional.

Le gouvernement a défini un plan d'action diffusé sous la forme d'une circulaire interministériel en date du 28/11/2016.

Parmi les nombreuses questions soulevées par le débat contemporain sur la laïcité, le port du voile provoque des réactions parmi les plus émotives. Mais qu’en est-il des motivations évoquées par les plus jeunes de ces femmes qui optent, après réflexion, pour le port du voile ? Pourquoi faire un choix qui, au premier regard, semble s’opposer au monde de liberté qui s’offre à elles ? À partir d’une enquête menée auprès de jeunes tunisiennes, cet ouvrage redonne la parole aux premières concernées et montre les diverses significations que peut prendre la décision de porter le voile dans des sociétés fortement imprégnées par le patriarcat. Recul nécessaire à l’heure des débats, analyse spécifique de la jeunesse tunisienne évoquant au passage la situation des jeunes issues de l’immigration, Adolescentes voilées souligne les enjeux culturel et politique se cachant derrière la tentative de contrôler le corps des jeunes femmes.

L’éducation dans les quartiers de la politique de la ville

Enquête auprès des villes de banlieue menée par l’Association des Maires Ville & Banlieue de France préparatoire à une rencontre tripartite Ville & Banlieue / Ministère de l’É ducation nationale / Ministère de la Ville

Alors que l’éducation apparaît dans la plupart des prises de positions des responsables politiques et des plans d’action publiés depuis les attentats de 2015 au premier rang des réponses à apporter aux phénomènes de radicalisation des jeunes, cette enquête permet de confronter , dans ce domaine crucial, les orientations gouvernementales et l’engagement de l’ Éducation nationale, à l’expérience des élus des villes populaires des agglomérations urbaines, et de leurs quartiers les plus vulnérables. L’implication de l’Etat dans ces quartiers, les dispositifs et les moyens consacrésn’est pas seulement affaire de justice sociale.

Cybersexisme chez les adolescent-e-s (12-15 ans)

Quelques RÉSULTATS de l’étude : 20% des filles (13% pour les garçons) rapportent avoir été insultées en ligne sur leur apparence physique (poids, taille ou de toute autre particularité physique). 17% des filles (et 11% des garçons) déclarent avoir été confrontées à des Cyberviolences à caractère sexuel par le biais de photos, vidéos ou textos envoyées sous la contrainte et/ou diffusées sans l’accord et/ou reçues sans en avoir envie. Cela concerne ainsi près de 3 filles et 2 garçons dans chaque classe.
Aujourd’hui, la sociabilité des adolescents et adolescentes passe par la mise en scène et l’exposition de soi notamment via les réseaux sociaux. A travers la diffusion virale de selfies dénudés, les garçons gagnent en popularité, et les filles sont jugées de manière négative et insultées.

Une orientation réussie pour tous les élèves

Etabli après plus d'un an de travaux, le rapport de la mission d'information présente douze recommandations en faveur d' « une orientation réussie pour tous les élèves ».
Il recommande notamment de :
- définir des objectifs d'insertion professionnelle pour le système éducatif ;
- transférer le réseau « Information Jeunesse » ainsi que les CIO aux régions ;
- intégrer la formation au conseil en orientation dans la formation initiale et continue des enseignants et rendre obligatoire un stage en milieu professionnel ;
- valoriser les réussites de l'enseignement professionnel et de l'apprentissage ;
- renforcer la présence des représentants du monde professionnel dans la gouvernance des établissements ;
- faire du lycée polyvalent la norme ;
- rendre plus transparents les barèmes et les critères d'AFFELNET et d'APB ;
- autoriser l'édiction de prérequis pour les filières à effectifs limités dans l'enseignement supérieur.

Les engagements sur la prévention spécialisée dans le projet de loi de finances 2017

Le 9 novembre 2016, Christophe Cavard interrogeait Ségolène Neuville, secrétaire d'état chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, auditionnée en commission élargie d'examen du Projet de Loi de Finances pour 2017 à l'Assemblée Nationale, sur le financement des missions de lutte contre la radicalisation confiées aux maisons des adolescents, et aux structures de prévention spécialisée.

Qu’est-ce qu’une famille au XXIe siècle ? Comment ordonner nos histoires d’amour, de parents, d’enfants, de beaux-parents, de demi-frères, de quart de sœurs, de grands-parents d’adoption, de dons de gamètes, de liens de cœur ou de sang, « vrais » ou « faux », et faire en sorte que les familles qu’elles construisent soient équilibrées, vivantes, heureuses ? Comment, quelles que soient leurs formes, conjuguer filiation et transmission, égalité des sexes et complémentarité ?
Comment la loi et la justice doivent-elles intervenir dans leur création et leur protection ?

En s’appuyant sur son expérience de psychothérapeute, Serge Hefez revisite la fabrique de la famille ; de toutes les familles. Il nous montre, à partir d’exemples concrets, à quel point il est urgent de remplacer nos choix trop souvent binaires par des choix plus ouverts, et d’accepter sans peurs les mutations de ces familles qui fondent, à leur manière, une société nouvelle, plus fluide et plus libre.